le dimanche 30 août 2009 à 19:51

mes gouts musicaux

 


 
 
le jeudi 27 août 2009 à 14:05

sports

slaoom

 

 

 


Commentaires

 

1. capricornedu67  le 27-08-2009 à 15:25:41  (site)

kikou nikki
je passe te souhaiter un bon jeudi
en alsace un superbe soleil
bisousssssssss

2. celine0107  le 27-08-2009 à 16:50:36  (site)

coucou je passe te souhaiter un bon jeudi en espérant que tout ailles bien pour toi bisous a toi ton amie Céline

ps: un k-do t'attend sur mon blog dans la catégorie mes k-do pour mes amis laisse moi un ptit commentaires pour dire que tu la bien pris bisous

 
 
 
le jeudi 27 août 2009 à 11:42

Gateau aux fraises

Gâteau renversé aux fraises
Recette postée par caroline de roubaix


 

 


Note de la recette : 
Pour 12 Personne(s)
Coût de la recette : 
Niveau de difficulté : 
Temps de préparation :  30 min
Temps de cuisson :  55 min
Temps de repos :  30 min
Ingrédients
pour Gâteau renversé aux fraises
Préparation aux fraises :
oeuf : 2
Préparation aux fraises :
farine : 150 g
fraises : 300 g
miel : 1 c. à soupe
fromage blanc : 375 g
Gâteau :
sucre : 0.5 tasse
oeuf : 2
beurre : 125 g
farine : 0.5 tasse
levure : 2 c. à café
poudre d'amandes : 150 g
essence d'amandes : 2 c. à café
Décoration :
fraises : 10
essence d'amandes : 2 c. à café
cassis : 75 g
Coulis de fraises :
fraises : 300 g
miel : 2 c. à soupe
jus de pomme : 12 cl
Accord vin
pour Gâteau renversé aux fraises
- Un Côtes du ventoux (Rosé, Vallée du Rhône)
- Un Cabernet d'anjou (Rosé, Val de Loire)
- Un Coteaux de pierrevert (Rosé, Vallée du Rhône)
- Un Bandol (Rosé, Provence)
Préparation
pour Gâteau renversé aux fraises
Préchauffer le four à 180°C (th. 6).
Préparation aux fraises :
Dans un grand bol, mélanger les oeufs, le fromage blanc et la farine. Incorporer les fraises et le miel, mélanger délicatement à l'aide d'une spatule. Verser dans un moule à gâteau graissé, en forme de couronne de 23 cm de diamètre. Réserver.
Gâteau :
Mélanger tous les ingrédients du gâteau dans le bol d'un robot : les oeufs, le sucre, le beurre, la farine, la levure, la poudre d'amandes et l'essence d'amandes. Battre jusqu'à ce que le mélange soit lisse, 2 à 3 minutes.
Verser sur la préparation aux fraises et cuire au four 45 à 55 mn environ.
Laisser refroidir 30 mn et démouler. Décorer de fraises et de cassis.
Coulis de fraises :
Dans une casserole, faire mijoter à feu doux 2 minutes, les fraises, le miel et le jus de pommes. Réduire le coulis de fraises en purée à l'aide d'un robot, passer au tamis.
Servir le gâteau nappé de coulis de fraises.

http://www.cuisineaz.com/

 


Commentaires

 

1. marsupifab  le 27-08-2009 à 12:07:49  (site)

Bonjour, ce gâteau à la fraise me semble bien bon, merci pour cette belle recette, et de belles images dans ton article plus bas, passe une bonne journée, bisous

 
 
 
le jeudi 27 août 2009 à 11:14

Ce jardin là...

Quel beau texte ! bravo à l'auteur

 

 

 

Il était une fois un grand jardin, le grand jardin de ma vie. Il avait jailli, un jour d’hiver, au détour d’une rencontre.
Le papa jardin et la maman jardin avaient fait ce qu’ils croyaient le mieux à faire pour

ce petit jardin inattendu. Ils lui donnèrent de l’engrais, lui apportèrent leur présence, lui proposèrent leurs attentes et leurs demandes. Ils surveillaient jalousement les pousses.

Si d’aventure quelque herbe folle poussait là, elle était aussitôt arrachée.
Il fallait que tout pousse droit. Sinon, que diraient « les autres » ?
Peu de mots étaient échangés. Pour ces parents là, il n’était pas nécessaire de parler, d’exprimer. Ils avaient la croyance que tout se vit en silence, à l’intérieur,

à l’abri de « l’extérieur ».
Et le petit jardin avait grandi, comme cela, sans poser de questions, en jardin obéissant, sans repères, sans mots pour se dire, sans être entendu.
Plus tard, devenu grand, le jardin rencontra un jardinier extraordinaire qui avait dans son sac de fabuleux outils. Ces outils s’appelaient :

- oser se dire,
- oser dire non,
- oser recevoir,
- oser demander,
- se relier à soi,
- se relier aux autres,
- se relier à son histoire,
- utiliser les symbolisations,
- ne pas vouloir agir sur l’autre,
- agir à son bout de la relation,
- et d’autres encore...

Enfin le jardin sentit la vie venir en lui, belle, possible.
Dans sa terre, il retrouva ses demandes jamais dites, ses désirs jamais dits, ses besoins. Il entendit, derrière les souffrances, les blessures encore ouvertes. C’était tout cela qui faisait mal, qui empêchait les racines d’aller plus loin, vers l’eau, vers la vie.
Les choses changèrent quand le jardin s’autorisa enfin à être « l’auteur » de sa vie...

Des fontaines jaillirent et arrosèrent la terre. Cette terre pouvait enfin laisser venir en

elle un autre regard, d’autres possibles...
Avec, au plus profond du coeur de ce jardin, une infinie tendresse, claire comme l’eau de la fontaine au printemps, lumineuse comme le soleil d’été, chaude comme l’amour offert une nuit d’hiver, légère comme un vent d’automne quand le soir tombe, une douce tendresse pour le jardinier de la vie.

 


Commentaires

 

1. Guiphitho  le 27-08-2009 à 12:12:59  (site)

SUPERBE ce texte, merci Nikki.
Belle présentation...je reconnais la petite fée... la généreuse Soleilvie...coucou Soleilvie Clin doeil
Bonne et belle journée à tous.smiley_id239910
Grooos bisous.
Carine.

2. soleilvie  le 28-08-2009 à 08:45:40

Kikou Guiphitho (Carine)
Merciiii du compliment ça me touche !
Je te retourne le compliment pour ton blog qui est superbe ! et j'aime y passer de temps en temps car le temps me manque.
Gros bisousss

3. dulciboule  le 04-10-2009 à 18:28:56

C'est un texte émouvant, c'es très beau
Bisous, liliane

 
 
 
le jeudi 27 août 2009 à 11:09

Si mon enfant me parlait...

J'ai trouvé ce texte sur le net que je trouve super ! bravo à l'auteur

 

Ne me laisse pas former de mauvaise habitudes.
Je dois compter sur toi pour les détecter pendant que je suis jeune.
Ne me fais pas sentir plus petit que je suis.
Cela me fait agir stupidement pour montrer que je suis grand.
Ne me corrige pas en public, si tu le peux.
Je comprends beaucoup mieux quand tu me parles seul.
Ne me protège pas trop des conséquences.
Je dois parfois apprendre de la façon la plus dure.
Ne sois pas trop fâché quand je te dis : je te hais.
Ce n'est pas toi que je hais mais ton pouvoir de commander.
Ne répète pas toujours la même chose.
Si tu agis ainsi, je devrai me protéger en faisant la sourde oreille.
Ne fais pas de promesse que tu ne peux pas tenir.
Je suis très déçu quand les promesses sont brisées.
N'oublie pas que je ne peux pas m'exprimer aussi bien que je le voudrais.
C'est pourquoi je ne suis pas toujours précis.
Ne discute pas trop mon honnêteté.
Si tu me fais peur, je raconterai des mensonges.
Ne sois pas de ceux qui changent toujours d'idées.
Je deviens confus et je perds confiance en toi.
Ne me tracasse pas quand je te questionne.
Si tu fais cela, je devrai trouves des réponses ailleurs.
Ne me dis pas que mes craintes sont stupides.
Elles sont horriblement réelles.
N'oublie pas que j'aime faire des expériences.
Je ne peux pas vivre sans elles. Sois patient.
N'oublie pas que je grandis rapidement.
C'est difficile de me suivre, mais essaie !
 
Anonyme

 


 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article